équipe

Coordonnatrice
Amina Doherty 27 ans, est à la fois une écrivaine créative et une militante  féministe.  Elle ajoute sa passion pour la musique, les arts et la poésie à son action activist.  De plus, elle a travaillé en tant que journaliste pigiste pour plusieurs magazine de la zone caribéenne.  Elle est titulaire d’un B.A. en sciences politiques et en études féminines de la London School of Economics (LSE selon l’acronyme anglais).  Avant d’être la coordonatrice du FRIDA, elle a travaillé dans le cadre du programme d’octroi de subventions du Sigrid Rausing Trust.  Elle a aussi fait partie de la Direction de la promotion de l’égalité des sexes (Directorate of Gender Affairs) à Antigua-et-Barbuda.  Dans ce pays, elle a mené une étude dans le cadre du rapport national au CEDAW, au Centre de développement des politiques des Caraïbes. (Caribbean Policy Development Centre – CPDC) ainsi qu’à l’Association caribéenne pour la recherche et l’action féministe (CAFRA selon l’acronyme anglais).  Elle a fait des stages dans plusieurs organismes, notamment la Feminist Majority Foundation, à Washington, ainsi que le réseau créatif Art & Business qui a son siège à Londres.  Amina a vécu et étudié au Nigéria, à Antigua et au Canada. Elle vit actuellement à Londres, où elle fait partie de plusieurs groupes, dont les Young Professionals in Human Rights, le Youth Funding Network et la Foundation for Women’s Health Research and Development. Vous pouvez communiquer avec elle en lui écrivant à l’adresse amina@youngfeministfund.org

 

  Équipe de soutien

Amanda Shaw est une activist féministe et des droits des LGBTQI d’Hawaï.  Elle vit actuellement à Buenos Aires, en Argentine. Elle est titulaire d’un diplôme en relations internationales de l’Université américaine de Rome (AUR selon l’acronyme anglais), en Italie, et d’une maîtrise en sciences sur le genre, la mondialisation et le développement du Gender Institute, à la London School of Economics (LSE). Grâce à sa connaissance des questions sexo-spécifiques, elle a su enrichir les programmes, les études et les campagnes auxquelles elle a pris part.  Ceux-ci portait notamment sur les droits humains et le développement dans le domaine des échanges commerciaux, des conflits et de la santé en Europe et en Amérique latine. Avant de se joindre à l’AWID, elle a fait des recherches sur les questions sexo-spécifiques et le commerce pour le compte du ministère britannique du Développement international (DFID, selon l’accronyme anglais).  En Argentine, elle a également participé à la campagne d’Amnistie Internationale contre la violence entre les sexes. Elle milite actuellement en faveur des droits des LGBTQI au sein de l’organisation La Fulana et elle aide d’autres organisations féministes populaires locales à mobiliser des ressources en Argentine.